Le musée sur mobiles et tablettes

Le musée se met depuis plusieurs années à l’heure du numérique comme cela a déjà été évoqué dans des articles précédents. Voici un tour d’horizon de quelques nouveautés dans le domaine et les possibles évolutions vers le tout numérique.

La généralisation de l’utilisation du smartphone et de la tablette

Les visiteurs se baladant avec une tablette ou pianotant sur leur smartphone dans un musée est devenu en un temps record une situation des plus banales. Il est certain que les programmes numériques encore relativement coûteux concernent encore et toujours les grands musées. Cependant d’après les chiffres du Club Innovation & Culture France, fin 2013 quelques 251 applications étaient déjà mises au service des visiteurs des espaces culturels et muséaux. Elles se comptent en août 2015 à 376 ! On note au passage, l’importance du nombre d’applications consacrées aux expositions 2010-2015 (183). La liste des applis figure d’ailleurs sur la page liée. La facilité avec laquelle il est donné de faire une application Web reliée à votre site internet en passant par des hébergeurs grand public comme 1&1 rend la tâche plus aisée. La croissance du nombre d’applis devrait s’accélérer et l’utilisation se démocratiser dans les années à venir.

Le numérique ou l’avenir du musée

Après la généralisation de l’utilisation des smartphones et des tablettes, quelle sera la prochaine étape ? À la pointe de la recherche et de l’innovation, la grotte de Lascaux pourrait bien devenir un exemple du musée du futur. L’idée de l’expérience développée par le Centre international de l’art pariétal Montignac-Lascaux est celle d’une immersion totale. Le smartphone mis à la disposition du visiteur à l’entrée permet de faire le lien entre toutes les parties numériques du musée. La visualisation de la vidéo vous donne un bon aperçu de l’ampleur du projet.

Ce complexe extrêmement moderne ouvrira ses portes en juin 2016. Il conçoit également un meilleur ciblage du public. Via le smartphone, le visiteur indique son âge et ses sujets de prédilection en matière de préhistoire pour pouvoir accéder à une visite la plus adaptée à son profil. Le musée est truffé de balises, ce qui permet un déclenchement automatique des commentaires.

L’utilisation des tablettes et des smartphones dans les lieux culturels impliquent aussi une autre démarche qui peut devenir une prochaine tendance : elle rend le visiteur acteur de sa visite voire rend sa démarche participative. Par exemple, le Columbus Museum of Art dans l’Etat de l’Ohio incite le visiteur à poster ses photos sur Instagram. Les 300 plus belles seront ensuite exposées dans l’enceinte du musée.

Sur le même sujet

Laissez un commentaire