Applications mobiles : la réponse de la RMN

Lors de mon précédent article sur les applications mobiles et les sytèmes d’exploitation utilisés, j’étais entrée en contact avec différentes structures  (Musée du Quai Branly, RMN, Cirque du Soleil, le Louvre…). Je n’ai eu à ce jour que le retour de la RMN et les en remercie chaudement.

La RMN, comme je le soulignais dans l’article précédent, présente de nombreuses applications mobiles toutes pour iPhone ou iPad. Je leur ai par conséquent demandé leur point de vue.

Thomas Bijon, coordinateur des productions en ligne de la RMN, a eu la gentillesse de nous répondre.

Nous sommes actuellement dans une phase d’expérimentation. Nous expérimentons des choix éditoriaux, de nouvelles méthodes de travail, des solutions technologiques, de nouveaux circuits de commercialisations…

Ces expériences sont conduites dans le contexte de marchés à peines naissants : nous avons étés les premiers, début 2009, à proposer des audio-guides sur smartphone et en ce qui concerne les tablettes nous avons édité le premier catalogue d’exposition pour ce support. Or, ces expérimentations, qu’elles nous conduisent à proposer des éditions pour IOS (Apple)  ou pour Androïd, nous apporterons sensiblement les mêmes enseignements.

Par contre les implications commerciales du choix des plateformes traitées : coûts de développement, potentiel de vente, seront fortement différentes.
Grosso modo, on peut dire qu’il n’y a pas d’économie d’échelle entre les deux plateformes : produire pour IOS + Androïd va me coûter deux fois plus cher que si je produis pour IOS uniquement. Et sans doute même un peu plus parce que la diversité des supports tournants sous Androïd complique le développement des applications que leurs sont destinées et donc en augmente les coûts par rapport à un développement IOS.
Parallèlement à cela les marchés n’ont pas la même taille. Et à ce propos, il faut faire une distinction nette entre les développements destinés aux smartphone et ceux destinés aux tablettes. Concernant les smartphones, lorsque nous nous sommes lancés dans l’expérimentation sur la nouvelle génération d’audioguides, Apple n’avait pratiquement pas de concurrents. Aujourd’hui les utilisateurs de smartphone sous Androïd sont majoritaires, nous allons donc naturellement proposer dans les prochains mois des audioguides pour smartphone IOS et Androïd. Concernant les tablettes, aujourd’hui encore, la part de marché de l’Ipad est pratiquement de 80%. Les éditions que nous proposons pour ce support coûtent cher à produire, principalement à cause de la richesse de leur iconographie, et sont encore difficilement profitables. Il ne nous est donc pas économiquement possible dans ce contexte de proposer les mêmes applications pour des tablettes Androïd. Mais, par ce que nous anticipons les évolutions des taux d’équipement, il ne fait aucun doute que lorsque le marché aura mûri nous proposerons nos e-album et e-catalogues pour les tablettes Androïd.

Ce qu’il est intéressant de noter également suite à cette réaction et dont je n’avais pas fait mention dans mon précédent article (mea culpa) est que souvent les structures culturelle lancent des marchés et des études avant de se lancer dans le développement d’applications mobiles. Et souvent entre le lancement du marché, la prise de décision, la validation du budget et le développement des applications, le temps peut jouer en défaveur de ces mêmes structures. C’est-à-dire qu’elles ont pu faire le pari, par exemple, qu’Apple dominerait le marché alors que le système d’exploitation de Google le noyaute aujourd’hui.

Un point de vue d’une structure nord-américaine serait également des plus intéressantes puisque ce marché a souvent de l’avance sur le nôtre. Pour l’instant, je n’ai malheureusement aucun retour mais ne désespère pas !

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Applications mobiles : la réponse de la RMN | Institution culturelles et technologies digitales | Scoop.it
    21 septembre 2011 at 16:32 Répondre

    […] Applications mobiles : la réponse de la RMN Androïd, nous apporterons sensiblement les mêmes enseignements. Source: https://www.culture-communication.fr […]

Laissez un commentaire