Entre médiation et communication, son coeur balance…

Outil de simple communication ou outil de médiation et de préparation à la visite ? Le site Internet des expositions temporaires doit parfois assumer des missions pouvant s’avérer extrêmement ambivalentes. Ainsi, le site Internet de l’exposition “Mouches” au Musée national d’Histoire Naturelle à Paris était publié en ligne bien avant la date d’ouverture de l’exposition pour que les journalistes puissent assouvir leur soif d’informations, grâce à une url spécifique… Puis, avec l’intégration d’une salle virtuelle, particulièrement amusante, le site fut rendu public et servit également d’outil de médiation.
Expositionquifaitmouches

Frédéric Rose, directeur d’Anamnesia, la société ayant réalisé le site de l’exposition, reconnaît cette ambivalence des missions du site Internet d’une exposition temporaire :

“le site Internet d’une exposition temporaire transcrit deux des trois grandes missions du musées [NDLR : conserver, diffuser et transmettre. Source : OCIM] : diffuser et transmettre. C’est pourquoi, il se retrouve être un mix entre la communication et la médiation. Il faut donc faire extrêmement attention à ne pas atteindre les limites de l’un en oubliant l’autre”.

Cependant, la médiation ne serait-elle pas également affaire de communication ? N’est-ce pas là tout le principe de la diffusion du message entre un émetteur et un récepteur ?

En effet, selon Mathilde Rémy, de mediation-culturelle.info, la médiation [culturelle de l’art] serait

“réaliser des échanges entre les arts et les individus, c’est parvenir à prendre en compte le secteur culturel, ses professionnels, ses artistes, ses oeuvres et ses biens et savoir les ouvrir sur les populations, sur des publics diversifiés et nombreux. C’est aménager les conditions d’une rencontre, d’un échange parfois difficile, toujours ouvert.”

La médiation serait donc bien affaire de communication. Partant, est-il possible d’affirmer pour autant que l’action de communication des sites Internet d’expositions temporaires soit une des plus complètes puisqu’elle ne vise pas uniquement à diffuser au maximum une information qualitative mais qu’elle tend à la faire assimiler, à la faire comprendre ?
De ce fait, de tels sites Internet n’auraient pas des missions ambivalentes mais bel et bien complémentaires au sens où elles auraient pour but de toucher un peu plus le visiteur dans son individualité !

Les sites des expositions temporaires seraient-ils pour autant révélateurs d’une nouvelle façon de communiquer ?
A vos claviers !

Sur le même sujet

Laissez un commentaire