Jongler avec les astuces… le Moca de Lyon

Le site du Musée d’art contemporain de Lyon, l’un des précurseurs en la matière, a fait peau neuve en 2006. A l’origine de ce projet, Karel Cioffi, webmistress et responsable des relations avec les professionnels….

Culture et Communication :
En 2006, le MOCA lance un nouveau site web, quelles sont ses avancées ? Qu’est-ce qui a conduite à ce projet ?

Karel Cioffi :
Le site du musée d’art contemporain de Lyon avait été conçu en 1997. A l’époque le musée était parmi les premiers à s’équiper. Le site, développé en Flash, faisait figure d’exemple. Or, depuis, il n’avait pas évolué. Nous avons pensé qu’il fallait concevoir un nouveau site, plus clair, avec plus de contenus et surtout, plus de services pour le public. Le nouveau site propose désormais une lettre d’informations, un fil RSS, des formulaires de contact et de réservation.

CC : :
Quels sont les moyens qui ont été mis à la disposition du musée ?

Karel :
Nous n’avons bénéficié d’aucun budget spécifique pour ce nouveau site. L’enjeu a donc été de trouver des solutions en interne.
Le service informatique de la Ville de Lyon nous a proposé un système de gestion de contenus, déjà utilisé par d’autres services. L’idée était d’adapter au maximum ce CMS à nos souhaits. J’ai alors travaillé à la création du site avec l’équipe Ville de Lyon et le prestataire.

CC : :
En tant que webmistress et détachée de l’équipe communication, comment as-tu travaillé ?

Karel :
J’ai commencé par suivre de près la réalisation du site avec l’équipe de développement. Le principe du CMS permettait de travailler en collaboratif. Ce point est particulièrement intéressant. Chacun se sent ainsi mobilisé par le contenu fourni et réfléchit à de nouveaux développements.
J’ai donc mis en place en interne, au musée, un « comité de rédaction ». Chaque rédacteur contribue à une rubrique de notre nouveau site. En tant que coordinatrice j’harmonise les contenus et veille à l’actualisation des infos.
Avant le lancement, nous faisions une réunion mensuelle pour étudier les maquettes, parfaire l’arborescence du site, etc.

CC :
De quel budget disposiez-vous ? Quelles astuces avez-vous utilisées (quelques-unes) ?

Karel :
Nous n’avions aucun budget spécifique pour la création du nouveau site.
Côté graphique, une stagiaire infographiste a travaillé sur la page d’accueil du site. Nous avons ensuite pu l’embaucher un mois pour la réalisation en Flash.

CC :
Quelles sont les actions principales qui ont été et vont être menées ?

Karel :
Nous avons lancé le site en octobre 2006. Nous essayons de présenter le mieux possible le musée et ses œuvres.
Nous souhaitons maintenant aller plus loin en mettant la base de données de notre collection en accès libre sur le site.

CC :
Concernant ces actions, les mènes-tu de consort avec la chargée de communication ?

Karel :
Une nouvelle directrice de communication a pris ses fonctions au musée mi-mai. Nous allons travailler en étroite collaboration afin de développer au mieux le contenu et proposer de nouvelles rubriques.

CC :
Quel bilan fais-tu de cette expérience ?

Karel :
La mise en place du nouveau site a été longue mais cela en valait la peine. Les échos du public sont très positifs. Cela se ressent aussi sur la fréquentation, nous avions environ 7000 visiteurs uniques par mois, depuis le lancement du nouveau site nous avons passé le cap des 10 000.

CC :
Quels conseils as-tu à donner à des webmasters / chargés de communication se trouvant dans la même situation que toi ?

Karel :
La mise en place du site a pris 2 ans car les délais administratifs sont longs, les marchés informatiques ont changé pendant la période… Il faut donc être patient et tenace. Il faut constamment tester par soi-même le développement du site. Et aussi s’interroger sur l’arborescence, le contenu… C’est une constante remise en question !

——————————————————————-
Le Musée d’art contemporain de Lyon en quelques chiffres

En 1984, la Ville de Lyon crée la Section d’art contemporain dans le Musée des Beaux-arts de Lyon.
En 1988, la Direction des musées de France accorde à la Section d’art contemporain le statut de Musée d’art contemporain.
En 1995, Le Musée d’art contemporain quitte le Musée des Beaux-arts pour s’installer à la Cité internationale dans l’édifice conçu par Renzo Piano.
En 2006, la collection du Moca rassemble près de 900 oeuvres et représente un potentiel d’exposition de près de 35 000m².

Sur le même sujet

Laissez un commentaire