Le musée dans la ville

Google Maps avait abordé le sujet, en proposant à ses différents utilisateurs de poster des photos de tout et n’importe quoi mais reliés à une adresse et répertoriés par Google lors des recherches des internautes.

 

Musetrek est allé plus loin que cela. Noémie Tassel , directrice Europe du Laboratoire, nous guide pas à pas à travers ce projet typique  web 2.0.

Marie-Josée Roig, Maire de la commune de Avignon, et Noëmie Tassel, Directrice Europe de Musetrek, à l’occasion de l’inauguration du partenariat entre Musetrek et le Musée Calvet (avril 2011)

 

 

 

 

 

 

Musetrek, une interface pour les mordus de culture

Musetrek est une plateforme culturelle participative, effectivement basée sur le principe de Google Maps décrit plus haut mais avec plusieurs différences, et pas des moindres :

 

  • l’interface crée du lien entre le parcours des rues, posté par des internautes préalablement enregistrés, et les lieux culturels locaux (si on est sur Paris ou Avignon par exemple).
  • il est également possible que des institutions culturelles postent elles-mêmes du contenu comme la Cité de l’architecture et du patrimoine ou le Louvre…


Petite balade dans la Cité de l’architecture et du patrimoine

  • l’accent est mis sur la qualité des contenus. Ceux-ci peuvent être mis en ligne par des historiens et des conservateurs mais doivent toujours être liés à un aspect culturel ou patrimonial du lieu auquel ils se réfèrent.
  • Le filtre des recherches est puissant et propose également des témoignages sur les lieux représentés sur l’interface (expériences personnelles) et des petits conseils de balade et de parcours.
  • Les contenus libres (c’est-à-dire ne concernant pas une institution) sont modérés par l’équipe du Laboratoire et ceux concernant les institutions (exemple le Louvre) sont modérés par les équipes des institutions.

 

Aujourd’hui, le site de Musetrek n’a pas encore de modèle économique, mais des pistes sont étudiées, notamment la possibilité de créer des liens sponsorisés (et non pas de la publicité display classique) vers des restaurants par exemple. Les musées, partenaires de cette opération, paient un abonnement pour mettre en ligne leur contenu, créer du liens avec les visiteurs du site (notamment via des jeux concours, où le visiteur peut gagner des offres, et pas seulement commerciales).

Des applications Iphone et Ipad seront développées d’ici le lancement officiel en octobre 2011, puis pour d’autres smartphones comme Android.

 


Prenez une photo et postez sur Musetrek

 

Les contenus développés de Musetrek sont, pour l’instant, surtout présents sur Paris, aux USA mis également en Asie. Des partenariats sont également en cours avec les offices de tourisme de façon à systématiser l’utilisation du site pour des parcours culturels et touristiques.

 

La genèse de Musetrek

Tout comme pour le Laboratoire, c’est David Edwards (vous vous rappelez ; le docteur en biomédecine d’Harvard) qui est à l’origine du projet. En octobre 2010, il donne un cours intitulé “The Idea Translation Lab”. Ce cours avait pour but d’apprendre à faire aboutir ses idées en demandant aux étudiants de réaliser un cas pratique, notamment sur la culture plus proche de vous.

Les 4 étudiants qui suivaient cette piste ont repensé au Da Vinci Code de Dan Brown en se promenant à Rome. En effet, de nombreux touristes, au lieu de visiter la ville à travers les parcours proposés par les guides touristiques, suivaient le parcours de Robert Langdon (le professeur et personnage principal du livre) dans son enquête. Par ce parcours complètement novateur, les étudiants se sont rendus compte que les touristes s’attaquaient au patrimoine à travers des jeux de piste. Cela leur permettait de découvrir une des faces cachées de Rome et de sortir un peu des sentiers battus (ce dont sont extrêmement demandeurs les touristes culturels).

 

Le principe de Musetrek était donc née. L’idée était de créer des parcours et de faire créer des parcours par des touristes, des habitants, des institutions culturelles, basés sur des coups de coeur, des ouvrages (ex. Notre Dame de Paris),  des similitudes architecturales, historiques, sur des anecdotes… Bref, un véritable trésor pour tous ceux qui souhaitent découvrir la culture autrement et parfois-même en bas de chez eux.

 

Le lancement officiel de Musetrek est prévu pour octobre 2011, mais il vous est d’ors et déjà possible de vous inscrire afin de partager vos contenus et vos idées de parcours sur la ville de votre choix.

 


Vue de l’interface du profil.

Sur le même sujet

Laissez un commentaire