Quand l’art remplace la publicité

Depuis lundi dernier, l’exposition Art Everywhere (littéralement : “L’art partout”), la plus grande jamais réalisée au monde utilise des espaces publicitaires en ville (panneaux, abris d’autobus, etc.) dans tout le Royaume-Uni pour exposer des chefs d’oeuvres issus des collections nationales.

Une présentation en vidéo (et en anglais):

Au-delà de faire en sorte que 57 chefs d’oeuvre des collections nationales aillent à la rencontre du public dans des lieux improbables (panneaux en bord de route, abribus, taxis etc.), c’est surtout une formidable opération de communication à destination des musées participants. Parallèlement à l’appel au don, le public a aussi été amené à sélectionner des oeuvres qui, grâce au vote, seraient affichées. The Art Fund a donc demandé aux Britanniques quelles étaient leurs oeuvres préférées, un autre excellent moyen de rendre cette opération encore plus impactante, grâce à l’implication du public.

Carte Art Everywhere © The Art Fund

Carte Art Everywhere © The Art Fund

L’exposition fait l’objet d’une application interactive Blippar, qui permet de géolocaliser les lieux d’affichage et d’obtenir des informations sur les oeuvres et les artistes. Par ailleurs l’événement se propage aux réseaux sociaux, les visiteurs partagent leurs photographies des oeuvres in situ, avec le hashtag #arteverywhere. The Art Fund vient d’ailleurs tout juste de lancer un concours photo !

Pour en savoir plus sur ce projet, nous avons interviewé Madeleine Adeane, la responsable des relations presse de The Art Fund, l’association nationale caritative pour les musées britanniques qui est à l’origine de ce projet.

Comment est né le projet Art Everywhere ?

Le projet Art Everywhere est directement issu d’une question que nous nous posions, à savoir comment cela serait si tous les espaces d’affichage publicitaire au Royaune-Uni mettaient en avant l’art pas la publicité et ce pendant deux semaines. Richard Reeder, le fondateur d’Art Everywhere, avait pour habitude  de traverser tous les jours Shepherd’s Bush Green. Là, il y avait un panneau d’affichage avec un très beau tableau qui lui mettait du beaume au coeur dans ce qui aurait été sinon une promenade on peut plus morne. C’est  avec cette idée à l’esprit que je suis allée voir les plus grandes sociétés d’affichages pour leur proposer de transformer la Grande-Bretagne en le plus grand musée d’extérieur pendant deux semaines. Ils sont adoré ! Le nom du projet est arrivé ensuite. Du fait de la vaste étendue des sites d’affichages un peu partout dans le pays, le public pouvait voir, ainsi, de l’art littéralement partout.

Vue d'une oeuvre de l'exposition Art Everywhere © DR

Vue d’une oeuvre de l’exposition Art Everywhere © DR

Avez-vous eu le soutien ou de l’aide de la part de ces grandes entreprises d’affichage ? Comment cela s’est-il passé ?

Les entreprises d’affichages qui sont impliquées dans le projet sont des partenaires puisqu’elles ont donné généreusement 22 000 emplacements gratuitement. Il nous a suffit de couvrir l’impression des affiches, ce qui a pu être atteint grâce à la générosité sans fonds d’un public d’amoureux de l’art.

Quel a été votre budget ?

Au départ, pour que l’impact soit suffisamment important, nous souhaitions lever des fonds pour 15 000 sites. Finalement, nous avons dépassé nos espérances puisque 22 000 affiches d’Art Everywhere peuvent être vues un peu partout au royaume-Uni !

 

Sur le même sujet

3 Commentaires

  1. Art Everywhere …. but what for?! | Cliophile
    20 août 2013 at 14:07 Répondre

    […] – Retrouvez les différents articles, sites internet et compte Twitter relatifs à cette campagne Art Everywhere sur mon pearltree. Vous y trouverez également l’article de Culture & Communication. […]

  2. Aude MATHEY
    28 août 2013 at 00:33 Répondre

    Deux autres liens gentiment fournis par Omer Pesquer :
    The Grand Tour: The National Gallery Goes Outside : http://londonist.com/2007/06/the_grand_tour.php
    et
    Off-Wall, une exposition de plein air à Baltimore : http://thewalters.org/offthewall/

    Merci !

  3. Art Everywhere …. but what for?! | cliophile
    1 juillet 2014 at 16:19 Répondre

    […] à cette campagne Art Everywhere sur mon pearltree. Vous y trouverez également l'article de Culture & Communication. – On retrouve, dans une certaine mesure, le même principe d'exposition dans la capitale […]

Laissez un commentaire