Twitter et les musées : concilier court message et information

Qu’est-ce que Twitter ? Ce réseau social présent depuis 2006 sur la toile a commencé à connaître un véritable essor suite (malheureusement) à la catastrophe en Haïti et cet été avec l’affaire Bettencourt. En effet, dans le cadre de cette affaire les journalistes s’informaient les uns les autres de leurs derniers éléments de l’enquête via… Twitter.

Twitter (ou gazouillement voire jacasserie en français… oui oui) est une sorte de microblog sur lequel les usagers postent leurs photos et des textes courts de moins de 140 caractères. Ce réseau social permet à l’utilisateur lambda de s’abonner en temps réel à de courtes informations d’un profil qu’il suit (=follow). Ces informations pouvant bien sûr par la suite renvoyer vers un contenu plus détaillé sur un blog, site…

L’intérêt de Twitter, au-delà du”bruit” qu’il génère, est pouvoir mettre en avant des opinions rapides, partager de façon instantanée des liens en les couplant avec des métatags (les #hashtag).  Bref, l’information brute rapide est privilégiée au détriment du contenu. Alors quelle place pour les musées ?

C’est assez simple. Sur quoi communique le musée ? Que met-il en avant ? Principalement ses expositions, ses événements (vernissages, conférences) voire parfois les réactions de la direction au sujet de discours politiques… Sauf ce dernier point, il n’est guère besoin de développer le contenu. L’art est dans la rédaction des 140 caractères et l’utilisation des bons #hashtag. Paradoxalement, ce réseau, comme d’autres d’ailleurs, demande beaucoup d’implication de l’équipe dans le contenu. En effet, Twitter est un réseau social assez proche des médias, et dont le partage d’information est plus informelle (et plus instantanée) et personnalisée que le site institutionnel ou bien encore que la page Facebook (très rigide en soi).

Twitter permet par conséquent de mobiliser assez vite un réseau abonné à ses flux autour des activités proposées, des jeux, des animations ou des événements organisés par le musée. Il permet même par exemple, comme pour la Nuit des musées 2010, de partager des bons plans et des bonnes adresses. Les abonnés du flux échangeant instantanément leurs ressentis sur la Nuit et les animations off.

Sur le même sujet

Laissez un commentaire