Quand le Pop Art s’invite au Château

Du 17 avril au 6 septembre, Hubert Le Gall expose ses créations hybrides entre design et œuvres d’art dans le magnifique cadre du Château Borely de Marseille. Nous avons eu la chance de découvrir cette belle exposition en avant-première, en compagnie de l’artiste et de la conservatrice, Christine Germain-Donnat.

 

Pop art design au Château Borely

Pop art design au Château Borely

Un designer et un musée faits pour se rencontrer

Hubert Le Gall au Château Borely, c’est d’abord la rencontre entre deux univers qui se ressemblent, unis dans le mariage heureux du classique et du moderne, la réconciliation de l’ancien et du nouveau.

De son côté, le Château Borely et le musée des Arts Décoratifs qu’il héberge depuis 2013 ont pris l’habitude de laisser entrer des objets modernes au milieu de leurs collections, par exemple avec l’expérience très réussie de “Barock” en 2014. L’exposition “Pop Art Design”, à défaut d’être une première, ressemble donc davantage à une confirmation de l’ambition du Château Borely de faire dialoguer des objets d’une grande diversité, à la fois dans le style et dans l’époque.

Et pour investir leurs collections en 2015, Borely n’a pas fait appel à n’importe qui : Hubert Le Gall, lui aussi, se plaît à brouiller les cartes. A la fois designer et artiste, exposant recherché et scénographe réputé, son univers conjugue qualité technique, créativité et une touche d’humour qui n’est jamais absente de ses œuvres. Entre autres objets marquants, il est connu pour être l’auteur des tables marguerites, des commodes à fleur, et autres fauteuils pots de fleur.

Une intégration toute en douceur pour un mariage réussi

Que pouvait donner la rencontre entre deux imaginaires aussi riches ? On peut briser le suspense dès maintenant : le pari est complètement réussi !

En effet, les objets d’Hubert Le Gall s’insèrent avec harmonie dans les superbes espaces du Château, en construisant à chaque fois un dialogue fructueux avec les collections, et apportant un contrepoint audacieux. Un parfait exemple de cette fusion réussie est l’intégration de l’œuvre la plus connue du designer : les fauteuils pots de fleur. Ces fauteuils iconiques, qui se retrouvent d’ailleurs sur le flyer de l’exposition, ont été inspirés par les fameuses “flowers” sérigraphiées d’Andy Warhol.

Pop art desin au Château Borely crédits : Jean-Luc Cougy

Pop art design au Château Borely. Crédits : Jean-Luc Cougy

Pour parler de leur intégration dans le salon, laissons la parole à Christine Germain-Donnat, conservatrice du Château :

“Nous étions très intéressés d’avoir ces fauteuils, car pendant très longtemps dans les châteaux on ne plantait pas les fleurs en pleine terre mais dans des pots, et on pouvait en changer la forme et la couleur selon le caprice du propriétaire, pendant la nuit, et chaque matin la châtelaine pouvait se lever avec des parterres différents. De la même manière, chaque matin nous ferons des configurations différentes de ces pots et demi-pots, car Hubert Le Gall nous a autorisés à nous asseoir dedans. On peut donc dire que c’est du design à l’épreuve du public !”

Mais les fauteuils pots de fleur ne sont que le début de l’exposition, qui s’étend sur une douzaine de larges salles aux identités très affirmées. Et force est de constater que du magnificient “salon doré” à la salle de bain, de la chambre d’apparat recouverte de motifs fleuris à la “salle des cuirs”, Hubert Le Gall parvient à chaque fois à apporter quelque chose à la pièce, souvent avec humour, toujours avec délicatesse et respect des œuvres déjà présentes.

Hubert Le Gall dans le texte

Hubert le Gall au Château Borely crédits : Robin Schoubert

Hubert le Gall au Château Borely. Crédits : Robin Schoubert

Pourquoi autant d’objets-animaux ?

“Ce que j’aime bien, c’est tout ce côté d’objets en mutation, ce croisement entre les arts décoratifs et le bestiaire, comme si on entretenait des liens affectifs avec les objets qui étaient comme les liens affectifs qu’on entretient avec les animaux de compagnie, et finalement on s’attache à son fauteuil, sa table, quelque chose qui contient une charge affective.”

Quel rôle jouent les miroirs dans son univers ?

“Quand j’ai commencé à faire des miroirs, je n’avais pas l’idée qu’un miroir était un objet posé, figé, au-dessus d’une commode, ce côté classique de la décoration m’ennuyait. J’aimais davantage l’idée des miroirs comme des trous dans les murs, qui jouent avec l’architecture, qui déconstruisent l’image et le reflet. C’est quelque chose qui renvoie la lumière, qui est une source de lumière.”

Point important à noter à propos de ces miroirs : ce sont les seules pièces créées spécialement pour cette exposition. Cette conception sur-mesure est d’ailleurs palpable quand on voit à quel point ils s’insèrent avec harmonie dans le salon principal, dominant majestueusement la pièce des hauteurs.

Une seule conclusion : allez voir par vous-mêmes !

A la fin de la visite, une seule conclusion s’impose : cette exposition “Pop Art Design” est riche en surprise et en découvertes, et on vous conseille vivement d’aller la visiter, pour ressentir à votre tour la subtilité et l’humour de la réactualisation des collections Borely par un grand artiste contemporain.

Pour un avant-goût du travail d’Hubert Le Gall, voici une vidéo de son exposition de 2014 au musée Mandet de Riom en Auvergne :

Infos pratiques :
Exposition Hubert Le Gall
du 17 avril au 6 septembre 2015
Château Borely : 134 Avenue Clot-Bey – 13008 Marseille (Parc Borély)
Tél : 04 91 55 33 60
Tarifs à partir de 3€

Sur le même sujet

Laissez un commentaire