Quelques coups de Ballet et “Tous à l’Opéra” de Marseille

En ce début de mois de mai, l’Opéra Municipal de Marseille met à l’honneur le Ballet National de Marseille avec la représentation d’une double création originale d’Emio Greco et Pieter Scholten, tous deux directeurs du Ballet.

Tout d’abord, “Two” créée en 1998, met en lumière un duo homme-femme, tous deux issus d’ICKamsterdam, Helena Volkov et Arnaud Macquet, qui, sous des airs électroniques et des effets minimalistes, se suivent et s’imitent entre ombre et lumières.
Le tout vêtus de tuniques beiges, rappelant, par la polychromie et certains passages de la bande sonore, l’Égypte des Pharaons et ces deux artistes consacreraient leurs éléments chorégraphiques à se chercher à travers les roseaux d’un marais du Nil…


Un duo en son et lumière (Crédits: Alexandre Plateaux)

En deuxième partie, l’Orchestre Philarmonique de l’Opéra de Marseille fut mis à contribution dans une adaptation chorégraphiée du Boléro de Ravel, baptisée de façon homonyme “Bolero”, toujours imaginée par le duo Scholten et Greco.
Ici-même mettant au devant de la scène ce dernier en allée centrale, tel un podium de défilé de mode très conceptuel, pour une pièce qui était censée être interprétée en solo. Mais en refaisant les comptes, fut multipliée par 9 danseurs à la fois du Ballet National de Marseille et dont 2 issus du jumelage avec l’ICK d’Amsterdam. Pour une orchestration suffisamment puissante pour laisser libre cours à chacun des artistes d’exprimer sa traduction des mouvements aux accents éloquents de cette musique orchestrale dont les accords résonnent dans leurs expressions corporelles reflétant un travail artistique conséquent en amont. Une rythmique implacable incite à la libération si physique et onirique de cet ensemble de danseurs dont les phrases chorégraphiques est gérée ci et là de façon ad libitum par rapport au soliste, comme pour symboliser une prise d’envol progressive.


8 danseurs + 1 danseur soliste sur le “catwalk” (Crédits: Alexandre Plateaux)

Deux pièces énergiques, à l’image du mot d’ordre de leurs créateurs que rappelait en introduction, Pieter Scholten: “Montrer ce que nous sommes, c’est montrer ce que nous faisons.”
En préambule de leur prochaine création intitulée “Extremalism” d’ores et déjà annoncée en ouverture du 35ème Festival de Danse de Montpellier ainsi qu’aux prochains Festivals de Danse de Naples et d’Amsterdam.

Le site de l’Opéra Municipal de Marseille, d’obédience Art Déco qui a ressurgi de ses cendres de l’incendie de 1919, sera également le théâtre de l’opération annuelle de Portes Ouvertes de 28 Opéras en France, ce weekend du 9 et 10 mai 2015, à savoir la 9ème édition de “Tous à l’Opéra”, dont le parrain cette année est le Chef d’Orchestre Philippe Jordan, Directeur musical de l’Opéra national de Paris.
Près de 100 opéras, représentant 25 pays, ont déjà confirmé leur participation à cette manifestation permettant à tous gratuitement de découvrir, se familiariser ou aborder le monde de l’Opéra sous un angle différent, moins formel qu’une représentation classique où tout doit être réglé comme sur du papier à musique.
Ici un weekend où le visiteur pourra prendre son temps et notamment suivre des visites historiques et techniques qui s’étaleront tout au long de la journée. L’après-midi étant consacrée aux répétitions du Ballet National de Marseille, la classe de chant du Conservatoire d’Isabelle Vernet ainsi que l’Orchestre Philarmonique et le Choeur de l’Opéra de Marseille, et ce tant en placement libre au sein de la grande Salle de l’Opéra que sur le Parvis.

“Two”/”Bolero”, le 8 et 9 Mai 2015, à l’Opéra Municipal de Marseille.
“Extremalism”, les 24 et 25 Juin 2015 au Corum, Esplanade Ch. de Gaulle, 34000 Montpellier, lors du Festival de Danse de Montpellier (du 24 Juin au 9 Juillet 2015).
Programme de “Tous à l’Opéra” sur le site officiel.

Sur le même sujet

Laissez un commentaire