Réussir sa campagne de crowdfunding

Macaron-Ulule

La plate-forme de crowdfunding Ulule propose un accompagnement pour tous les porteurs de projets. Je me suis rendue dans leurs bureaux pour assister à une de leurs formations, dont je vous livre ici le résumé.

Bien maîtriser les étapes d’une campagne

1. Objectif financier

Définir son objectif n’est pas simple. Il faut à la fois être réaliste et en même temps collecter suffisamment de fonds pour mener à bien son projet. Il est donc important de calculer ses besoins réels, en prenant en compte le coût des contreparties, par exemple l’expédition.

Selon le statut, particulier, association ou entreprise, une collecte de fonds peut entraîner des coûts fiscaux ; pour une entreprise, la TVA collectée s’élève à 20% des fonds, sans compter l’impôt sur les sociétés.

Si la collecte se fait sur une plate-forme comme Ulule, compter également la commission, 8% dans le cas d’Ulule.

Dernière chose, très importante : évaluer sa communauté de base, son « premier cercle ». Dans la cas d’un particulier, il s’agit de la famille ou des amis. Il faut que ce premier cercle soit capable de financer 30% du projet ! Par la suite, ces premiers contributeurs deviendront les ambassadeurs du projet.

2. Contreparties

Le principe des plates-formes comme Ulule implique des contreparties, à définir par paliers. Sachez que le palier le plus prisé se situe entre 15 et 35€. De manière générale, 55% des contreparties se situent sous la barre des 35€.

On distingue deux types de contreparties : contreparties de masse versus contreparties sélectives. Les contreparties sélectives doivent être réellement exclusives.

3. Plan de communication

La communication est très importante et doit se faire bien en amont : parler de son idée à son premier cercle avant même qu’elle ne devienne un projet.

Les questions à se poser  :

  • Est-ce un projet local ou global ?
  • Quels supports de communication : affiches, tracts, mailings ?
  • Dans quelle langue ?
  • Par quel biais : média spécialisé versus média local, forum, … ?

4. Animation de la collecte

Au lancement de la campagne, il faut faire un rappel à son premier cercle, pour qu’ils contribuent sur la page du projet. Ce n’est qu’une fois qu’un minimum de contributions sont effectives sur la page qu’il faut communiquer auprès de son deuxième cercle.

C’est le moment de communiquer sur les réseaux sociaux (pas avant au risque de déboucher sur une page projet sans aucune contribution) et auprès des influenceurs. Il est intéressant de noter que 50% du trafic vers Ulule vient de Facebook.

Quand au troisième cercle, les médias, il est important de bien les sélectionner en fonction de la thématique. Est-il utile de rappeler de viser d’abord les médias en ligne, puis le hors-ligne, en raison du taux de conversion qui sera plus important via les médias en ligne ?

Comment animer sa collecte sur Ulule une fois qu’elle est lancée ?

  • Publiez des news
  • Répondre aux commentaires

Et aussi :

  • Changer l’image principale régulièrement
  • Définir de nouveau paliers / objectifs
  • Faire apparaître une nouvelle contrepartie
  • Débloquez une contrepartie qui était limitée
  • Lancer des jeux / concours

5. Post-collecte

Après la collecte, cela paraît logique mais il ne faut pas oublier de remercier, et surtout ne pas faire silence ! C’est au contraire une bonne façon de continuer à parler de son projet.

Bon courage !

 

Sur le même sujet

4 Commentaires

  1. Réussir sa campagne de crowdfunding | Cu...
    30 juillet 2014 at 16:52 Répondre

    […] La plate-forme de crowdfunding Ulule propose un accompagnement pour tous les porteurs de projets. Je me suis rendue dans leurs bureaux pour assister à une de leurs formations, dont je vous livre ici le résumé.  […]

  2. Réussir sa campagne de crowdfunding | So...
    13 janvier 2015 at 09:17 Répondre

    […] La plate-forme de crowdfunding Ulule propose un accompagnement pour tous les porteurs de projets. Je me suis rendue dans leurs bureaux pour assister à une de leurs formations, dont je vous livre ici le résumé.  […]

  3. Morgan
    4 avril 2015 at 12:05 Répondre

    Dans le point n°3 concernant le plan de communication je rajouterais aujourd’hui le crowdspeaking. Arrivé en France pour la première fois grâce à Wibuzz.it , le crowdspeaking permet d’amplifier la portée d’un message à travers les réseaux, grâce à la communication par la foule. C’est un puissant outil marketing dont le concept comme le propose http://wibuzz.it est simple :

    1- Vous créez une campagne dans laquelle vous décrivez votre projet,
    2 Vous mettez une date de fin avec un objectif de supporters.

    Les supporters agrégés autour de votre campagne, en vous soutenant, acceptent de vous faire bénéficier de leurs propres réseaux en autorisant à ce que vous diffusiez dans leurs réseaux, un message de soutien à votre projet. Conséquence, avec par exemple 100 supporters, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui seront touchées par votre message.

    L’intérêt de coupler un tel outil avec le crowdfunding est simple: il vous suffira de mettre en place votre campagne de crowdspeaking avant celle de crowdfunding afin de prévenir des dizaines de milliers de personnes, le jour de votre lancement, que vous avez mis en place une campagne de crowdfunding. Cela boostera considérablement votre lancement et tout le monde sait qu’une campagne de crowdfunding bien lancée a plus de chances de réussites.

    De plus Wibuzz.it vous offre un Guide Officiel de la Bonne Campagne de Crowdspeaking afin de vous aider à bien préparer celle-ci. vous trouverez aussi beaucoup de ressources sur le blog : http://wibuzz.it/blog-crowdspeaking/

    Que le buzz soit avec vous et bonne campagne de crowdfunding !

    • Aude MATHEY
      5 avril 2015 at 22:34 Répondre

      Merci Morgan pour ce message. Je ne connaissais pas le crowdspeaking.
      Très bonne journée !

Laissez un commentaire