Le musée de l’AP-HP en pleine cure

Le musée de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (musée de l’AP-HP pour les intimes) a fermé ses portes au public, et seulement au public, le 29 juin 2012, l’hôtel Miramion étant mis en vente le 30 juin.

Le musée ainsi que l’hôtel particulier appartiennent à l’AP-HP. Cette dernière est en recherche permanente de fonds. La vente de l’hôtel Miramion  intervient donc dans le prolongement d’une politique d’économie de 276 millions d’euros de 2010 à 2014 pour revenir à l’équilibre financier.

Le musée de l’AP-HP, qu’est-ce c’est ?

© Musée de l'AP-HP

Le musée de l’AP-HP est le premier des 19 musées hospitaliers français à la fois de par sa date de création (1934) que par l’importance de ses collections (plus de 10 000 pièces). Selon Anne Nardin, conservatrice en chef du patrimoine du musée : “C’est un véritable musée d’institution. Il permet en effet de donner une lisibilité aux métiers hospitaliers et un portrait de l’AP-HP.”

Le lien entre les professionnels du milieu hospitalier (médecins, infirmières, aides-soignants, et autres professions sanitaires et sociales) et le musée est extrêmement fort. D’une part, parce que certains s’impliquent (souvent une fois à la retraite), font parfois des dons (95 % des collections proviennent des professionnels hospitaliers en exercice dans les hôpitaux. Parmi ceux-ci, environ 15% proviennent de professionnels retraités, ou de leurs descendants. Les 5% restants proviennent de particuliers, antiquaires, etc), mais surtout travaillent en étroite collaboration avec le musée. En effet, “la spécialisation ‘patrimoine hospitalier’ n’existe pas à l’Ecole nationale du patrimoine” nous explique Anne Nardin. “Il faut donc pouvoir être proche des professionnels afin de pouvoir coller au sujet tout en apportant un regard extérieur afin de rendre ce discours lisible au public.”

© Musée de l'AP-HP

Le musée de l’AP-HP a d’abord eu une vocation de formation du personnel hospitalier, et notamment le personnel infirmier ainsi que les professions para-médicales, sanitaires et sociales. Les étudiants en médecine ne sont pas en reste, car ils bénéficient également d’un cours sur l’histoire de la médecine, bien qu’en première année par et dans leur faculté de médecine. Il est d’ailleurs financé sur le budget formation de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris bien qu’il soit rattaché à sa direction du service au Patient et à lacommunication (DSPC). Le personnel de l’AP-HP constitue encore aujourd’hui la majorité du public du musée. La mission de ce dernier est en effet d’expliciter l’institution auprès du personnel, ainsi que de donner une lisibilité à l’histoire de la médecine. Les patients se saisissent également de l’information proposée par le musée afin de pouvoir comprendre  le fonctionnement de l’institution. Ces derniers ont en effet des droits depuis la loi du 4 mars 2002.

Mais que va donc devenir le musée et sa collection ?

Suite à l’annonce de la fermeture de l’hôtel Miramion, l’ADAMAP (Association des amis du musée de l’AP-HP) et l’Assistance publique des hôpitaux de Paris ont fini par tomber d’accord et mettre par écrit le fait que le musée se verrait intégrer de nouveaux locaux en 2016 (au plus tôt) à l’Hôtel Dieu, qui lui serait dépeuplé du personnel hospitalier pour cause de vétusté.

© Musée de l'AP-HP

La collection est par conséquent stockée dans un entrepôt en Ile-de-France et le personnel du musée (5 permanents) devrait rejoindre le siège de l’AP-HP. Cependant, afin de ne pas perdre le lien avec son public et de perpétuer sa mission de conservation et d’accès du public à ce patrimoine hospitalier d’exception (gravures anatomiques du XVe siècle, outils chirurgicaux, premiers tire-lait en verre, ou encore l’étrange hypnotiseur de Charcot pour dépister l’hystérie, oeuvres religieuses provenant des chapelles des hôpitaux, etc.), le musée va devenir hors-les-murs et exposera ses collections dans les 37 hôpitaux de l’Assistance publique.

Ainsi pour les 400 ans de la Pitié-Salpétrière et les Journées européennes du patrimoine, le musée organisera une exposition sur l’évolution du vêtement à l’hôpital.

Le but est d’avoir une production annuelle qui puisse tourner pendant 2 ans dans les différents hôpitaux de l’AP-HP.

Mise à part la programmation hors-les-murs, le musée compte également sur les outils numériques (site web et réseaux sociaux) pour garder et développer leur identité en ligne. Le musée développe en partenariat avec l’Université Léonard de Vinci son site internet. Selon Aurélie Prévost, chargée de la communication et des publics, “ce nouveau site a vocation non seulement à être bien plus visible que le site actuel mais également à partager les contenus pédagogiques du musée”.

Comme précisé précédemment, le musée a un public provenant majoritairement du milieu hospitalier. Il est donc référencé dans plusieurs réseaux : dont l’un de plus de 500 écoles d’infirmières et de personnel médical (hors études de médecine) et un autre de plus de 200 lycées professionnels (filière STSS). Ce contenu  trouvera donc sa place en ligne, même si comme le souligne Aurélie Prévost, “la présence et le discours du musée sur les réseaux sociaux (aujourd’hui Facebook et Twitter) se font beaucoup via l’utilisation d’images.” C’est en effet le type de contenu qui a le plus de succès auprès du grand public, ainsi que les contenus permettant de découvrir les coulisses. Bref, on retourne à la source du storytelling.

___________________________________

Les bios

Aurélie Prévost (à gauche) et Anne Nardin (à droite) © Musée de l'AP-HP

Anne Nardin

Anne Nardin est conservatrice en chef du patrimoine. Diplômée de l’Université des Sciences Humaines de Strasbourg, puis de l’Ecole Nationale du Patrimoine, elle dirige le Musée de l’AP-HP depuis 1994. Elle conduit sa politique d’expositions temporaires dont elle assure le commissariat, parmi lesquelles : « L’heureux événement  : une histoire de l’accouchement” (1995), “Depuis 100 ans, la société, l’hôpital et les pauvres” (1996), “Dire et faire l’Assistance publique” (1999, exposition du 150tenaire de l’AP-HP), “Demain sera meilleur… Hôpital et utopies” (2001), “L’hôpital et l’enfant : l’hôpital autrement ?…” (2005), “Voyage au pays de Gérousie (le grand âge en institution)” (2007), “L’Humanisation de l’hôpital. Mode d’emploi” (2009).

 

Aurélie Prévost

Après une formation en histoire et histoire de l’art à Metz, Aurélie Prévost poursuit en gestion et valorisation du patrimoine économique et culturel en master à Nantes. C’est à l’époque qu’elle entre au CHU de Nantes pour un stage au service web et avec pour mission de valoriser le patrimoine hospitalier via la création des pages web traitant de l’histoire et du patrimoine du CHU de Nantes. Elle est aujourd’hui en charge des publics et de la communication au musée de l’AP-HP et travaille étroitement avec Anne Nardin su les processus de médiation.

Compte Twitter du Musée : @MuseeAP_AP

Compte Facebook du Musée : https://www.facebook.com/pages/Mus%C3%A9e-de-lAP-HP/164381627014696

 D’autres articles sur la fermeture du musée :

Louvre pour Tous : Sauvons le musée de l’AP-HP

La Tribune de l’art : Musées en danger (4) : le musée de l’assistance publique

Option culture : Musée de l’Assistance publique – hôpitaux de Paris

Christophe Girard : Le musée de l’AP-HP en danger

 

Sur le même sujet

5 Commentaires

  1. @MuseeAP_HP
    5 juillet 2012 at 07:21 Répondre

    RT @AudeMathey @MuseeAP_HP en pleine cure… après la fermeture de ses locaux au public : http://t.co/qYt4Q3Mc #museevirtuel #horslesmurs

  2. @MuseeAP_HP
    5 juillet 2012 at 07:22 Répondre

    RT @AudeMathey: @MuseeAP_HP en pleine cure… après la fermeture de ses locaux au public : http://t.co/lWYp8sM5 #museevirtuel #horslesmurs #mediation

  3. @RonanBretel
    5 juillet 2012 at 07:24 Répondre

    RT @AudeMathey: @MuseeAP_HP en pleine cure… après la fermeture de ses locaux au public : http://t.co/zV5PeTgR #museevirtuel #horslesmurs

  4. @MuseeAP_HP
    5 juillet 2012 at 07:31 Répondre

    Ici une interview du Musée de l’AP-HP ! Merci à Culture & Communication ! http://t.co/MYTFFA6x

  5. @valeriemathey
    5 juillet 2012 at 10:11 Répondre

    RT @AudeMathey: @MuseeAP_HP en pleine cure… après la fermeture de ses locaux au public : http://t.co/lWYp8sM5 #museevirtuel #horslesmurs #mediation

Laissez un commentaire