Les musées dans votre iPad: une autre évolution numérique (1 de 4)

Comment certains musées parisiens exploitent les nouvelles possibilités liées aux produits numériques, et plus particulièrement ceux destinés aux supports iPad? C’est le focus de cette série d’articles au cours des prochains jours. Du coup, on survolera certaines expositions populaires à Paris cet automne. On parlera des expositions “Edward Hopper” et “Bohèmes”, toutes deux présentées au Grand Palais, ainsi que de la rétrospective consacrée à Salvator Dali qui vient d’ouvrir au Centre Pompidou.

Découvrez l’article ici.

Mes remarques sur l’article :

Je reste un peu sur ma faim, mais ce n’est que le premier article d’une série de quatre. Je m’attendais à un article faisant une analyse des applications iPad et pourquoi des musées sortaient de tels outils.

Contrairement à ce que dit l’auteur, la présence du public dans les musées français est globalement paritaire : 50.6% pour les hommes contre 49.4% pour les femmes (Chiffres clés 2012, Ministère de la culture). Il en est de même avec la tranche d’âge des publics : 423% ont plus de 45  ans et les 57.7% restants ont bien entendu moins de 45 ans… J’attends donc la parution des trois prochains articles afin de juger un peu mieux et étancher ma soif.
En même temps, l’auteur habitant au Canada (donc à l’étranger), peut-être l’accessibilité des données du Ministère ne lui est pas si évidente.

Sur le même sujet

4 Commentaires

  1. @caro_albertini
    11 décembre 2012 at 20:28 Répondre

    RT @hesperie1: Les #musées dans votre iPad: une autre évolution #numérique (1 de 4) http://t.co/Gj7RrgEp via @AudeMathey

  2. @docdigoin
    11 décembre 2012 at 21:06 Répondre

    RT @caro_albertini: RT @hesperie1: Les #musées dans votre iPad: une autre évolution #numérique (1 de 4) http://t.co/Gj7RrgEp via @AudeMathey

  3. Guy Boulanger
    13 décembre 2012 at 14:20 Répondre

    Bonjour Aude,
    Merci de ton intérêt pour cette série d’articles. Concernant ta question sur les statistiques, elles sont générales et pas nécessairement celles de la France. Pour l’essentiel, c’est un constat qui faisait partie d’une conférence à laquelle j’ai assisté il y a quelques semaines au Musée des Beaux-Arts à Ottawa qui portait sur les musées de demain. Cela faisait partie de la discussion générale sur le besoin de rajeunir les publics. Bien que je ne me rappelle qui a cité ces tendances, elles se voulaient générales (comme dans mon article). La conférence accueillait surtout le directeur des expositions du Grand Palais de Paris et le directeur du nouveau (futur à ce moment-là) musée de Louvres-Lens et c’est probablement un des deux qui a mentionné ces tendances mais elles se voulaient générales et personne ne les a contesté.sur place. Merci encore.

    • Aude MATHEY
      13 décembre 2012 at 14:39 Répondre

      Bonjour Guy,
      Merci pour ton commentaires et surtout tes articles (très intéressants).
      Je ne doute pas que tu as obtenu ces statistiques d’une façon ou d’une autre. Malheureusement en France, il arrive souvent que l’on oublie certaines données chiffrées et que l’on parte sur des a priori.
      Et cela entraîne de petites conséquences de ce type. Les musées changent en France, leur public aussi et c’est tant mieux (même si cela prend beaucoup de temps ! 🙂 ).

      Par contre, je serai ravie si jamais tu souhaitais blogguer sur les musées / expositions canadiens et notamment sur leurs campagnes de communication ou de médiation que tu expérimentes. Je pourrai te créer un accès direct.
      Qu’en penses-tu ?
      (plus de boulot en perspective ! 🙂 )

      Bonne journée et dans l’attente de lire les 2 autres articles,

      Aude

Laissez un commentaire