Quel impact pour la campagne Doodle4Museums ?

Lors du colloque UNESCO “Un passé plein d’avenir : à la rencontre du patrimoine mondial”, j’ai rencontré une personne du service communication de l’ICOM (en charge donc de la communication autour de la journée internationale des musées) à qui j’ai demandé les réactions de l’ICOM suite à la campagne Doodle4Museums :

“Pour ce qui est de Doodle4Museums, cela n’a eu aucun impact sur notre communication, ni de façon positif, ni de façon négative. Cela nous a juste donné du travail en plus de recherche et de rectification de l’information. Je pense que pour que ce genre d’initiative porte ces fruits il est essentiel de faire marcher le principe de gouvernance et que tous les acteurs concernés travaillent ensemble à la mise en œuvre d’un objectif commun”.

Bref, il semblerait que la campagne n’ait pas été menée de concert avec l’ICOM. L’impact aurait peut-être été plus important si une organisation internationale avait été leader du projet, peut-être serait-ce envisageable l’année prochaine ? Tout comme l’événement sous Second Life pour lequel l’ICOM a eu plus de 100 personnes (ce qui est assez important pour ce type de plateforme) lors de la Journée internationale des musées, à laquelle se sont associés également pas moins de 15 000 musées de 100 pays différents.

Si les porteurs du projets Doodle4 Museums souhaitent associer l’ICOM à leur action, il leur est toujours possible de contacter le service communication à l’adresse suivante : communication@icom.museum

Sur le même sujet

Laissez un commentaire