Séduction : créer des apps avec Google Open Gallery

Google continue son opération de séduction auprès des musées et des lieux patrimoniaux en offrant la possibilité à ses partenaires culturels de créer un application pour découvrir certaines de leurs oeuvres grâce à Google Open Gallery.

Qu’est-ce que Google Open Gallery ?

Comme vous le savez déjà probablement, Google a créé un lien assez fort avec les musées un peu partout dans le monde grâce à son Google art project. Google Open Gallery suit donc directement cette stratégie en offrant aux musées, galeries et artistes de pouvoir intégrer leurs contenus dans l’outil et créer des expositions virtuelles facilement.

Quels sont les projets créés ?

Pour voir les projets en cours avec les musées, je vous invite à cliquer ici.

L’outil est assez performant quoique similaire pour tous et requérant une demande d’invitation de la part des personnes intéressées. Mais, l’outil étant gratuit, cela semble assez évident qu’il doive présenter des limitations.

Un point cependant me semble problématique et il est clairement annoncé dans les termes et conditions du site sous :

Lorsque vous importez, soumettez, stockez, envoyez ou recevez des contenus à ou à travers de nos Services, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage public ou de distribution publique desdits contenus. Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps).

Grâce à ces partenariats de plus en plus importants, Google se positionne donc comme le fournisseur de contenus par excellence, parfois à vos dépens, car si Google peut utiliser votre contenu à des fins de promotions, vous en restez toujours propriétaire et donc responsable des droits d’auteurs de vos contenus devant la loi.

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Séduction : créer des apps avec G...
    2 mars 2015 at 13:19 Répondre

    […] Google continue son opération de séduction auprès des musées et des lieux patrimoniaux en offrant la possibilité à ses partenaires culturels de créer un application pour découvrir  […]

Laissez un commentaire