Un autre regard sur le patrimoine

Le 4 juin, le Centre des monuments nationaux lançait sa banque d’images Regards.

Retour sur cette expérience avec Anne Lesage, chef du service photographique, et Laurent Bergeot, chef du département des ressources scientifiques au CMN.

Comment est né ce projet “Regards” pour le CMN ? Qu’est-ce qui vous a poussé à créer une banque d’images (payante) ?

Il s’agit véritablement d’un récolement de nos fonds. Le Bureau de la photographie est riche de plus de 450.000 négatifs et ektachromes et diffuse ses fonds sous l’autorité d’une Direction scientifique exigeante et experte en matière de conservation. Ainsi la numérisation des documents photographiques est en quelque sorte garante de la bonne conservation des supports originaux, car elle évite leurs manipulations répétées et permet après leur numérisation un archivage permanent dans des conditions de conservation optimales.
Outre ces mesures conservatoires, l’autre défi était de rattraper un retard considérable concernant la numérisation alors que des agences institutionnelles comme celles de la Rmn (Réunion des musée nationaux [NDLR]) constituent un pôle d’excellence en la matière. Le Centre des monuments nationaux se devait d’être porteur d’un projet de numérisation de ses fonds à des fins de diffusion et de valorisation, tout cela pouvant satisfaire la curiosité des particuliers, des chercheurs mais aussi des professionnels de l’image.

Un tel investissement financé par l’Etat doit être capable d’honorer un minimum de « retour sur investissement » ce qui explique que bien que sa consultation soit entièrement libre et gratuite, la base ait aussi une vocation commerciale lorsque des documents sont téléchargés et exploités.

De quand date le lancement de ce projet ? Les débuts de la numérisation de vos fonds ?

Le projet de la base de données et de sa mise en ligne a été lancé officiellement en octobre 2010. La numérisation avait déjà commencé en 2005.
Nous avons environ 20.000 documents numérisés pour 8500 documents mis en ligne actuellement.
L’objet de la numérisation est actuellement de répondre prioritairement aux commandes et aux fonds requérant une attention particulière en matière de conservation.

Quel volume est présent sur Regards ? Y a-t-il encore des fonds à numériser ? Si oui combien ?

8500 documents sont présents actuellement dans la base depuis sa mise en production en janvier dernier. Nous avons souhaité donner la priorité à la représentativité des monuments gérés par le Centre des monuments nationaux et de préférence en partant des prises de vues les plus récentes, le rythme d’intégration est pour l’instant de 2000 fiches par mois. Nous avons également tenu à montrer très vite des fonds acquis et diffusés en exclusivité comme ceux de Feher, Sabrier, Jean et Albert Séeberger…

Il en va de même pour certains fonds redécouverts (Fonds Ganne, Olivier, René-Jacques…) dans le cadre d’un constat d’état, puis nettoyage et enfin après prise de vue, de reconditionnement et qui seront très prochainement visibles en ligne.

Comptez-vous enrichir régulièrement ce fond ?

Nous avons fort à faire avec l’existant ! Bien évidemment nous sommes commanditaires de reportages sur nos monuments dès que ceux-ci ont une actualité (restauration, évènement, chantier, acquisitions) et enrichissons nos collections tous les ans de 2500 à 3000 prises de vue en moyenne, grâce aux deux photographes du centre,  Ph.Berthé et P. Cadet mais aussi grâce aux commandes passées à des photographes indépendants. Par exemple,  nous travaillons actuellement avec Colombe Clier une jeune photographe diplômée de l’ENSP qui effectue un reportage sur les Maisons des Illustres dont le Cmn a la gestion, et bien d’autres comme Caroline Rose, JP Delagarde ou Laurent Lecat qui ont également régulièrement apporté leur contribution…

Les monuments peuvent-ils séparément alimenter votre base ? ou tout est-il centralisé au CMN ?

Tout est centralisé au Bureau de la photographie du Cmn qui est le point d’entrée des nouveaux fonds photographiques qu’il a la fois vocation à commander et à diffuser.

Est-ce un nouveau métier pour vous et vos équipes la commercialisation d’images ?

Non, les équipes ont toujours commercialisé les documents photographiques. Mais ce nouvel outil qu’est pour nous Regards nous ouvrira une plus grande fenêtre vers l’extérieur ; il s’agit avant tout d’accroître notre notoriété, et comme établissement et comme agence photographique.

Si oui, pensez-vous que ce type de (nouveau) métier peut à terme se développer de plus en plus dans le secteur culturel ?

Dans nos sociétés, l’image est omniprésente et représente un fort enjeu commercial pour toutes les agences photographiques. Le secteur culturel a vocation à se développer et à accroître sa visibilité certes, mais pas au détriment de l’objet qu’il choisit de montrer. En l’occurrence, l’image d’un bien culturel ou d’un monument reste singulière  et ne peut se donner à voir sans un contenu solide : légende, copyrights et source, sinon elle est galvaudée. Nous n’oublions pas que la première des missions de service public que nous servons, est la valorisation du patrimoine architectural et mobilier.

Si oui, est-ce l’influence de la Lolf (Loi organique sur la loi de finance [NDLR]) ou la baisse des financements qui vous y pousse ? Ou a une autre cause ?

La question de principe sur le paiement des droits et de redevance est évidente lorsqu’il s’agit de droits d’auteur. Nous nous devons de montrer l’exemple en la matière. Nous ne travaillons qu’avec des photographes auteurs par conséquent ceux-ci doivent être rémunérés par la vente de leur prises de vues à des tiers.

Pensez-vous que vous avez vocation à également commercialiser vos contenus ?

Nous pouvons également diffuser de la Vidéo via notre base, les documentaires et reconstitutions en 3D dont le centre des monuments nationaux détient les droits, auront aussi vocation à intégrer et à être diffusés via notre site.

(question nouveau métier) Faisiez-vous déjà cela avant la création de Regards ?

Laurent Bergeot et moi-même travaillons depuis longtemps dans le monde des agences photographiques.

Au-delà de vous adresser à un public professionnel (édition, expositions), souhaitez-vous développer également un service pour les particuliers (impression à la demande de photographies de monuments), un peu à la façon d’Artfinder pour les oeuvres d’art ?

Oui, bien sûr.

___________________________________________

Les bios

Anne Lesage et Laurent Bergeot - © DR

 

Anne Lesage

Diplôme Icart 1990 (Institut Supérieur des carrières artistiques)
Expert-assistant en tableaux des XIXème et XXèmes siècles à l’Hôtel Drouot Jusqu’en 1999
En 2000 Responsable de secteur commercial Agence Giraudon, puis Bridgeman-Giraudon.
Recrutée en 2002 par l’Agence photographique de la Réunion des musées nationaux comme Chef du secteur commercial (Edition étrangère et audiovisuel. En poste au Centre des monuments nationaux comme Responsable du service photographique depuis octobre 2010.

Laurent BERGEOT

Maîtrise d’histoire de l’art (1997 – Université de Paris I)
Après un passage au sein des musées de Noyon (Oise), recrutement par le musée de l’Armée pour diriger le Service photographique de l’institution (2001 à 2006). Puis, Agence photographique de la Réunion des musées nationaux comme chef du secteur commercial Musées & Expositions (2006 à 2009). Depuis cette date, chef du Département des ressources scientifiques du Centre des monuments nationaux.

Sur le même sujet

9 Commentaires

  1. @hlfbvr
    26 juin 2012 at 09:41 Répondre

    Un autre regard sur le patrimoine http://t.co/arNy9RMA #CMN #banquedimages

  2. @leCMN
    27 juin 2012 at 09:20 Répondre

    #Regards, la nouvelle banque d’images du #lecmn ! Interview de ses responsables Anne Lesage et Laurent Bergeot http://t.co/3Yk9mzAo

  3. @teol03
    27 juin 2012 at 09:28 Répondre

    1 site à découvrir RT @leCMN #Regards, la nouvelle banque d’images du Centre des monuments nationaux http://t.co/TV7lSvKZ

  4. @g2morant
    27 juin 2012 at 09:33 Répondre

    Un autre regard sur le patrimoine – #wibiya – http://t.co/LaSLWUdK

  5. @Plime_
    27 juin 2012 at 10:11 Répondre

    #généalogie #patrimoine @leCMN via @g2morant : http://t.co/r7359AyT
    Pêcheur du Guilvinec pour @daieuxdailleurs 😉 http://t.co/3k19LlUC

  6. @jep_2012
    27 juin 2012 at 10:34 Répondre

    Un autre regard sur le patrimoine, avec le Centre des monuments nationaux et sa banque d’images “Regards” http://t.co/5lerhRt7 #JEP2012

  7. @PSFPatrimoine
    28 juin 2012 at 09:42 Répondre

    Regards: banque d’images du patrimoine lancée par le centre des monuments nationaux:
    http://t.co/tDgUumZt

  8. @Idril3
    28 juin 2012 at 09:52 Répondre

    RT @PSFPatrimoine Regards: banque d’images du patrimoine lancée par le centre des monuments nationaux: http://t.co/Ew3FTYuI

  9. @AudeMathey
    31 octobre 2012 at 17:45 Répondre

    @JandCross @belfilspy d’ailleurs saviez-vous que le #cmn avait fait de même ? http://t.co/onRDmVC8 #banquedimage #art

Laissez un commentaire